Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un ouvrage assez particulier sorti chez Third Editions, qui dispose d’une approche radicalement différente de ce que l’on peut voir habituellement dans les livres traitant du jeu vidéo… Cet éditeur fut déjà à l’origine de l’excellente traduction de l’ouvrage de Ken Horowitz sur la Révolution Arcade de SEGA de 1945 à nos jours, qui nous avait littéralement passionné chez SEGA Legacy. Cette fois-ci, ils remettent le couvert avec « Le Système Solaire de SEGA : Vers la Saturn et au-delà » par Aurélien Thévenot. Je parlais de livre avec approche différente car ici il ne s’agit pas d’une biographie ou histoire sur tel ou tel jeu ou console, mais plutôt d’une chronologie ayant pour thème les noms de code si étranges donnés par SEGA. Dès le début de l’avant-propos, le ton est donné : il ne s’agit pas de l’histoire de SEGA mais d’une histoire parmi tant d’autres et il s’agit ici de quelque chose d’assez inédit. En effet, sont abordés dans l’ouvrage les projets aux noms de code à consonance planétaire, ceux ayant souvent débouché sur pas mal de revers mais qui furent tout aussi symboliquement, des étapes importantes pour la renommée de notre célèbre constructeur.

Avant d’entrer réellement dans le vif du sujet, quelques mots sur son auteur extraits du livre :

« Graphiste de métier, Aurélien Thévenot est également un joueur et collectionneur nourri par la nostalgie des années 1990 : celle des consoles, jeux et goodies qui s’entassent dans son antre secrète, mais aussi de la presse spécialisée qui l’a toujours influencé. Ainsi, il a lancé son webzine Retropolis en 2010, avant de rejoindre l’équipe du magazine indépendant Retro Playing quelques années après. Plus récemment, il a signé quelques piges pour Rétro Lazer chez Omaké Books, tout en préparant son premier livre chez Third Éditions. »

L’ouvrage

Je ne vais pas vous détailler l’intégralité de cet ouvrage mais il faut savoir qu’il est découpé en 9 chapitres reprenant, après une mise en introduction, chaque projet ayant pour nom de code une planète du système solaire… tout le monde a entendu parler de la Saturn c’est sûr ou éventuellement Neptune (annulé) mais les projets Mars (32X), Venus (Nomad) ou encore Jupiter (annulé) sont assez obscures même si souvent connus des fans de SEGA. Ici Aurélien nous raconte tout de A à Z sur ces projets avec son franc parler (à l’écrit sic), parfois un peu éloigné du politiquement correct exigé par SEGA, mais au fond de nous c’est exactement ce que l’on cherche. Vous retrouverez forcément certaines anecdotes qu’a pu nous délivrer l’ami Régis Monterrin au cours de nos podcasts car il a pu s’entretenir avec l’auteur pour étayer ses argumentations, encore une fois un gage de qualité pour ce livre qui est particulièrement centré sur la vision de SEGA of America.

Qu’en est-il du contenu ?

Nous avons à faire ici à un contenu fort riche notamment en informations d’insiders et on en apprend beaucoup sur le SEGA of America de l’époque et des relations entretenues avec la maison mère au Japon. Parfois on se rend compte à quel point SEGA est parti dans tous les sens avec des projets manquant de cohérence entre eux, mais qu’importe car c’est exactement pour cela qu’on aime la firme au hérisson bleu. Le point culminant de l’ouvrage étant forcément (vu le logo sur la couverture !) le chapitre consacré à la Saturn, non pas car c’est ma console de prédilection dans l’univers de SEGA et que j’avais envie de le souligner, mais plutôt car l’auteur a passé beaucoup de temps pour fignoler ce chapitre qui est le plus imposant de l’ouvrage. On peut par contre regretter le manque d’illustrations à l’intérieur, oui je sais je suis resté un grand enfant qui aime contempler des artworks, mais on peut aisément comprendre que les problèmes de droit peuvent être parfois assez compliqués à gérer.

Ressenti

Habituellement, je suis plutôt réservé sur les ouvrages où le nom de SEGA apparaît, en effet, nous n’avons eu que très peu d’exemples du niveau de ce qu’a pu faire, par exemple, Florent Gorges à propos du concurrent Nintendo. Mais ici, après celui sur la Révolution Arcade, on nous montre, une nouvelle fois, à quel point Third Editions voit juste dans sa ligne éditoriale et nous propose une expérience qui ravira tous les joueurs (fanboys de la marque ou non) tout en émettant quelques pointes de regrets voire d’amertume sur l’entreprise et sa gestion de projets parfois ubuesque. Au final, que dire de plus que de vous le procurer rapidement car c’est l’un des rares ouvrages existant sur SEGA ayant eu droit à un fond ultra travaillé sans avoir été censuré ou vu son contenu tronqué par le « politically correct » de feu la firme d’Haneda. Et pour bien vous imprégner de cet ouvrage, l’auteur a même créé une chaîne Youtube où il a publié bon nombre de publicités d’époque… idéal pour redécouvrir en vidéo l’univers SEGA : https://www.youtube.com/channel/UCo-7ws-2FMQGYrIHXlS2P3A/

Ouvrage disponible sur le site de Third Editions au prix 24.90€

THIRD ÉDITIONS, MAISON D’ÉDITION SPÉCIALISÉE DANS LES JEUX VIDÉO

(Visited 73 times, 1 visits today)