Cet article a été rédigé par Régis Monterrin pour le site terredejeux.net, il est ici reproduit avec l’aimable autorisation de son auteur.


HAYAO NAKAYAMA

Années 1979 – 1983

 

ph1

Né le 21 mai 1932, Hayao Nakayama est diplômé de l’Université de technologie de Chiba. Élevé dans un cadre strict, il est poussé par son père à se lancer dans des études de médecine mais n’y éprouve aucun intérêt. Passionné par le business et le secteur des affaires, il développe un goût prononcé pour la langue anglais et devient bilingue, n’hésitant pas à effectuer plusieurs séjours aux États-Unis. En 1959, à l’âge de 27 ans, il est embauché par l’entreprise V&V Vending, une entité spécialisée dans l’importation de juke-boxes et concurrente de SEGA.

« C’est un peu une coïncidence si je suis entré dans cette industrie », tient à rappeler Hayao Nakayama. « Je n’étais pas particulièrement bon en anglais à l’époque mais je voulais quand même travailler dans le négoce international. J’ai été embauché après avoir répondu à une annonce. Une société d’importation de juke-boxes, tenue par un étranger, recherchait une personne. J’ai été recruté et j’ai sillonné le pays en tant que manager des ventes. [1]» 

01Très vite, l’homme – qui noue des relations étroites avec l’occident dans le cadre de son emploi – développe un sens aigu des négociations. Malgré son jeune âge, il gagne le respect de ses pairs et fait prospérer V&V avant de fonder sa société en 1968 : Esco Trading. Il explique :

« Une dizaine d’année après mon embauche, j’étais de plus en plus en désaccord avec le responsable de l’entreprise et j’ai décidé de prendre mon indépendance. »

Il devient distributeur et réparateur de juke-boxes et autres machines à sous et s’attire les faveurs des grandes entreprises du secteur, à commencer par SEGA. Comme toute firme, SEGA s’entoure de partenaires et Hayao Nakayama devient l’un des plus fidèles associés de David Rosen. Le Japonais et l’Américain s’entendent à merveille sur le plan professionnel et deviennent, au fil du temps, des amis. Cette relation de confiance pousse Rosen à prendre une décision importante à la fin des années 1970.

 

Le dirigeant de SEGA se souvient :

« En ce qui concerne Hayao Nakayama, c’est un très bon ami que j’ai intégré à l’entreprise à la fin des années 1970. Il avait une société qui s’appelait Esco Trading, qui était principalement spécialisée dans la distribution. C’était un distributeur. Il était assez connu aux États-Unis en raison de son « agressivité » sur le plan commercial et sa bonne connaissance de l’anglais. J’ai acquis son entreprise pour obtenir son management. [2]»

sega_gremlin_logo

 

En 1978, afin de suivre l’évolution des micro-processeurs (appelés à remplacer les jeux sur circuits logiques), SEGA achète Gremlin Industries, un fabricant de jeux d’arcade fondé en 1971 et basé à San Diego. Dans la foulée de cette acquisition, le duo SEGA/Gremlin (aussi orthographié en Gremlin/SEGA selon les jeux) créé la borne Head On, préfigurant les jeux « eat the dots » à la Pac-Man, qui rencontre un grand succès. Une année plus tard, en 1979, SEGA s’empare de Esco Trading afin que Rosen et Nakayama soient étroitement liés. Rosen est fasciné par l’énergie que dégage Nakayama et croit en la vision de son compagnon. Depuis toujours, le Japonais est un féru de technologies et se passionne pour les innovations liées à l’imagerie, au son, aux micro-processeurs, etc. David Rosen le sait et n’hésite pas à promouvoir Nakayama au rang de Vice-Président de SEGA. À l’aube des années 1980, l’entreprise japonaise – dont les fondations approchent les trente années – continue son expansion en devenant un acteur incontournable de l’industrie. Elle emploie alors plus de 1 000 personnes et fait partie du top 5 des fabricants de jeux d’arcade aux États-Unis.

 

HAYAO NAKAYAMA RECEVANT UN TROPHEE DES MAINS DE MASUMI AHAGI PRESIDENT DE GAME MACHINE L'UN DES FLEURONS DE LA PRESSE JAPONAISE PROFESSIONNELLE

 

______________________________

[1] Interview Hayao Nakayama, 26 mars 2009
[2] Interview de David Rosen, Steven L. Kent, Entertainment Empire of the Rising Sun : A conversation with SEGA Founder David Rosen, 2001

 

(Visited 5 times, 1 visits today)